Hibernation ou brumation?

 

Nous allons aborder le sujet du mot "hibernation" chez les tortues. Ceux qui ont déjà suivi certaines de mes conférences m'entendent parfois aborder la question et je trouve important d'éclairer le sujet sur un aspect scientifique.

Le mot "hibernation" n'est pas adapté à léthargie des reptiles mais pourtant le débat fait encore rage en France depuis pas mal d'années pour la simple raison, que le mot décrivant "l'hibernation" des reptiles et amphibiens n'existe pas dans la langue française, Les anglo-saxons ont quant à eux le mot "brumation" qui fait bien la différence avec l'hibernation.

Pour ma part, j'estime que le mot hibernation ne peut pas décrire le repos hivernal des reptiles et amphibiens
En effet selon sa définition, il correspond à un "état d’hypothermie régulée, durant plusieurs jours ou semaines qui permet aux animaux de conserver leur énergie pendant l’hiver",

Pour entrer en "hypothermie régulée", il faut donc être homéotherme ("à sang chaud"), les reptiles et amphibiens sont ectothermes et poïkilothermes. Ils ne peuvent donc pas entrer hypothermie régulée car par définition, ils ne sont pas capables de réguler leur température

Le mot idéal, selon moi, le plus adapté même en français est le mot brumation ou à la limite hivernation pour décrire la léthargie hivernale des reptiles.

Mais alors vous me direz : "Mais pourtant on m'a toujours dit que les T.graeca brumatent et que les T.hermanni hibernent".

La réponse est simple : il y a une quinzaine, un éleveur très connu de l'époque a incité à la déformation du mot "brumation" en l'attribuant, à tort, aux espèces du complexe "graeca" dans ses articles sur le net et sa liste de diffusion. Il s'agissait d'une réelle erreur qui contribue encore à l'heure actuelle à une mauvaise utilisation du mot "brumation".

 

Donc : les marmottes hibernent et les reptiles dont les tortues brumatent (hivernent).

 

©J.Keyser/Reptiles Zoo, 2017.